Promotion de l'institution communale

DÉFENDRE LE RÔLE ET LES INTÉRÊTS DES COMMUNES AU NIVEAU INSTITUTIONNEL

REO TAHITI  >>
Longtemps isolées, les communes ont compris l'intérêt d'être unies sur les dossiers d'actualité ou de réformes les concernant. Le président du SPCPF agit alors comme porte-parole des tavana. Cette unité d'action permet aussi d'être présent dans les médias.

Une action multiforme

Intitulées "promotion de l'institution communale", ces actions de représentation des communes et de défense de leurs intérêts prennent notamment la forme de groupes de travail organisés par le SPCPF. Avant les discussions dans différentes instances comme le Comité des Finances Locales (CFL), ces réunions préparatoires permettent aux maires de bien mesurer les enjeux des décisions qu'ils seront amenés à prendre ou des arbitrages qu'ils devront faire. Cette méthodologie permet au final de parler d'une voix et de façon représentative.

Au cours des années le SPCPF a renforcé ces actions et pilote des groupes de travail et de réflexion dans plusieurs directions, en participant aux rencontres avec l'Etat, le Pays et tous les partenaires institutionnels.

Dans le cadre de l'élaboration de la réforme communale et récemment de la mise en œuvre de la fonction publique communale (FPC), ces actions ont permis que l'institution communale soit reconnue comme partenaire institutionnel à part entière.

La représentation des communes polynésiennes à l'échelon national et dans l'outre-mer

Le SPCPF est l'interlocuteur privilégié du ministère de l'Outre-mer pour les dossiers essentiels concernant les communes polynésiennes.

Il organise également la participation d'élus municipaux polynésiens au congrès de l'Association des Maires de France (A.M.F) ainsi qu'aux travaux menés par l'Association des Communes et Collectivités d'Outre-mer (ACCD'OM).
Cela contribue au partage d'expériences entre élus issus de collectivités de même taille ou d'outre-mer.