Département restauration scolaire

MANGER SAIN ET ÉQUILIBRÉ À L’ÉCOLE

REO TAHITI  >>
L'enjeu est de nourrir de façon équilibrée et dans les règles d'hygiène les enfants scolarisés en maternelle et en primaire. Le SPCPF participe ainsi à l'effort en matière de santé publique pour le changement des habitudes alimentaires.
La pause méridienne est un moment important, pendant lequel les élèves se retrouvent autour d’un repas servi à la cantine scolaire, un lieu qui se veut convivial et accueillant.
La pause méridienne est un moment important, pendant lequel les élèves se retrouvent autour d’un repas servi à la cantine scolaire, un lieu qui se veut convivial et accueillant.

Les enjeux de la restauration scolaire

Le SPCPF s'est fixé deux objectifs principaux. Il accompagne les communes dans le montage et la mise en œuvre de programmes de restauration scolaire, tout en assurant un rôle de conseil et d'assistance autour d'une politique globale dans ce domaine.

La pause méridienne est un moment important, pendant lequel les élèves se retrouvent autour d’un repas servi à la cantine scolaire, un lieu qui se veut convivial et accueillant.

En préparant et servant des repas équilibrés aux enfants en maternelle et en primaire, les communes éduquent les citoyens de demain à de bonnes habitudes alimentaires, dès leur plus jeune âge.

La restauration scolaire est également un service à caractère social. Les élus communaux polynésiens souhaitent garantir l’accès à la cantine au plus grand nombre, pour que chaque enfant puisse continuer sa journée à l’école, sans avoir faim.

Les aliments renouent les liens entre ceux qui produisent, ceux qui préparent et ceux qui mangent. Compte tenu de la quantité et de la régularité de la production, les cantines participent au développement économique de l’agriculture locale.

Accompagner et conseiller les communes

Le SPCPF accompagne les communes dans le montage, la mise en œuvre et le suivi de projets liés à l’amélioration globale de la restauration scolaire.

La demande de la commune est analysée, puis une méthodologie est définie en vue des objectifs souhaités et des moyens disponibles. Un suivi est mis en place et des points d’étapes sont prévus pour s’assurer de l’avancement du projet.

En parallèle, des dossiers transverses sont menés pour apporter des réponses concrètes à toutes les communes quelles que soient leur organisation ou leur taille. Ces dernières années les efforts ont porté sur le cadre règlementaire et la politique tarifaire.

Un chef de projet est chargé de la mise en œuvre de cette compétence au service des communes adhérentes.

Pour parvenir à ces objectifs, le SPCPF travaille en partenariat avec l’ensemble des acteurs concernés : services du Pays, associations de parents d’élèves, secteur privé.